Forum Dissidence44-Mémoire/Histoire vivante/Collection

Forum de discussion sur les thèmes de la Résistance française et ses alliés 1940/1945 ainsi que de la vie civile pendant l'Occupation
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier91
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 17:40

j ajoute une pierre à cet edifice, j habite à coté de la fameuse DZ....

cette histoire vecue debute au cours de la chaude nuit du 26 au 27 juillet 1944.
La nuit est tombée depuis plusieurs heures quand soudain, un moteur ronronne dans le lointain.Le bruit aérien s accentue puis diminue, il revient de nouveau et s eloigne encore.
Il s' agit d un appareil de la Royal air force qui evolue sur un rayon d une vingtaine de KM autour d ' ETAMPES.Il cherche un point exact de larguage qui avait été determiné par les services secrets.

Cette fois ce ne sont pas seulment des containers remplis d armes et de munitions destinés a la resistance qui vont pendre au bout des parachutes, mais des hommes et leurs quelques 140 kg d equipements divers. Il s agit du capitaine LEE, un anglais du SOE, le lieutnant ROBERT raillard, un francais, le chef de l expedition, un autre anglais, un francais, un allemand et un russe.Ils appartiennent au commando du SAS qui a pour mission de detruire le poste de commandement du marechal Rommel, commandant en chef du front de Normandie.

Apres plusieurs passages, l avion largue 2 hommes près de la Foret sainte croix, mais le navigateur s apercoit qu il a confondu cette commune avec la foret le roi. il suspend aussitot l operation.
L avion effectue un tour supplementaire autour d etampes et cette fois largue les 4 hommes restant au nord de cette ville, pres de boissy le sec, et leur equipements sont aussi largués.

Aussitot, cest le branle bas de combat à la foret le roi et au hameau de plateau dependant de la commune de roinville sous dourdan. MM. André dantonnet, Raymon Girard et Louis Polic, pour la FORET LE ROI, José Antich, René Maubailly, Lucien Richer et Serge Marchais, pour Plateau, vont faire leur possible pour regrouper le commando.

Les six hommes sont tout de meme retrouvés au cours de la nuit et vont ensuite bivouaquer dans les bois de la petite vallée des Pierres Aigues située entre Boissy le sec et Plateau.

Pendant la nuit, les resistants ont aussi regroupé les 140 kg d' equipements composé surtout d armes. Avec l aide de M. Paleau et de son gendre , M. Le Cren, ils les dissimulent au petit jour dans des meules qui s' elevent dans les champs, pres de Boissy le sec.

Le plus dur reste a faire, car il va falloir recuperer ces armes sans alerter une troupe de soldats allemands qui campe sur l avenue des Ormes, en face du chateau de Boissy le sec.

Profitant de l ' heure du dejeuner, MM Richer, Maubailly et Marchais se chargent de cette tache et vont ainsi porter toutes les armes sur leur dos au nez et a la barbe des allemands!

Apres le regroupement des hommes et des armes, il faut maintenant assurer le ravitaillement, car il y a 12 hommes à nourrir et les cartes d alimentation sont vides en cette fin de mois de juillet.

Mme Jeanne Girard ( aujourdhui Mme Baux )fait alors cuire un mouton offert par M. Pierre Aubergé. A Plateau, Mme Suzanne Saugez ( mme Suzanne Antich de nos jours) fournit de la farine que l on porte au boulanger des granges le roi, Elle fournit egalement les legumes, ainsi que la boisson et fera la cuisine pendant 3 jours pour toute l equipe.

Le ravitaillement étant assuré, il faut maintenant faire le point de la situation car les services secrets francais ont signalé la presence du Marechel Rommel, et de son état major dans le triangle compris entre Versailles, Mantes et Houdan. Comme MM. Richier,Marchais et Maubailly connaisent bien cette region ils se portent aussitot volontaires et sont incorporés au sein du commando. Le groupe partira au cours de la nuit du 30 juillet pour une dangereuse, mais passionnante aventure.

Pour vous lecteurs, cette perilleuse mission prend fin à ce moment, car les evenements qui suivront se derouleront en dehors des limites des 2 anciens cantons de Dourdan. Neamoins, je peux tout de meme vous indiquer qu ' à defaut de tuer le Marechal Rommel, le commando terminera sa mission en mitraillant le siege de la Kommandatur de Mantes.

j ai ecrit ce texte pour mettre en evidence le role important de ceux qu on appelle encore aujourdhui " les obscurs", ces inconnus qui, sans faire parti d un reseau de resistance, ont contribué, par leurs aides, et renseignements de toutes sortes, a la victoire finale pour la liberté.

Par René Maubailly
ancien membre du mouvement " VENGEANCE"
secteur sud versailles


le commando:
5 hommes:
2 sas
Cpt Raymond Couraud alias LEE
Lt robert Raillard

Sgt Mark
Michel Fedosef
Pierre Durban
Moore
Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Dissident d'or
Dissident d'or
avatar

Nombre de messages : 1052
Age : 52
Localisation : CLERMONT-FERRAND
Tenues représentées : Armée Secrète Résistance LOIRE (42)
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 19:46

Merci beaucoup car perso, je n'en avais jamais entendu parler !

Bien expliqué et détaillé, salutations

Sincères amitiés... coucou
Revenir en haut Aller en bas
olivier91
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 20:01

merci beaucoup!
j avais deja mis ce texte en ligne sur 39 45 HV, car un post y avait été consacré.

je le met en citation.

http://3945-hv.forumactif.com/militaria-reconstitution-f43/sas-les-sas-et-l-assassinat-de-rommel-t2462.htm

L'opération GAAF, l'assassinat de Rommel , un commando SAS en Seine et Oise (résumé)

Dans le cadre de l'opération Houndsworth, 154 hommes du 1st SAS sautèrent sur le Morvan.
Le Lieutenant-Colonel William Fraser, au cours de cette mission, rentra en contact avec un habitant local de la Roche-Guyon. Cette personne lui apprend que le château de sa ville est occupé par Rommel et son état-major.
Le 14 juin, Fraser câble l'information capitale à Londres :

"Source très sûre déclare quartier général de Rommel se trouve au château de La Roche-Guyon, 80 km ouest de Paris et 16 km de Mantes sur la rive droite de la Seine. Rommel là-bas depuis le 25 mai, état-major y est en permanence. Rommel arrive par rive gauche Seine, traverse par bateau à moteur. Marche et chasse dans forêt de Moissons. Envoyer cartes de la région et carabines spéciales. Préfèrerais ne pas vous voir envoyer une équipe pour ce travail, le considère comme mon gibier personnel."

L'éloignement de Fraser et l'aspect capital de l'opération Houndsworth en cours firent décider à Londres d'envoyer un commando spécial à La Roche-Guyon.
Le plan Gaff vu ainsi le jours sous le numéro 32.



La mission des hommes la composant serait de tuer (à l'aide d'un fusil à lunette) ou de kidnapper Rommel ainsi que tout autre officier supérieur de son état-major.
Le stick sera composé de 6 hommes, 5 SAS français et 1 SAS anglais, intégrés au 2nd SAS britannique.

Dans la nuit du 26 au 27 juillet, le stick est parachuté près de Saint-Rémy les Chevreuse.
Mauvais largage se faisant, une partie du stick manque à l'appel. A l'aide de la résistance locale ils réussiront néanmoins tous à se retrouver.
Une fois l'équipement et l'armement récupéré, ils se mettent en route.
Ils atteignent , début aout, Frileuse à Beynes. Ils y seront cachés par la résistance dans d'anciens bâtiments servant aux Saint-Cyriens. A leur arrivée, on leur apprend que Rommel a été blessé le 18 juillet par des chasseurs alliés : l'opération est annulée.

Les officiers décidèrent alors d'attaquer la kommandantur de Mantes, là où se trouve le chef d'état-major de Rommel.

Ayant atteint l'objectif, le 9 aout au soir, l'attaque est donnée. Une manœuvre pour éliminer silencieusement une sentinelle ayant échoué, l'alerte est donnée. Le commando riposte et arrive à se dégager en dérobant quelques documents importants.

Le 13 aout, avec les effectifs au grand complet malgré l'incident du 9 et avec l'aide de la résistance, ils rejoignirent la 3ème armée de Patton.

Citation:
Il s'agit là de la deuxième opération du genre. La première, l'Opération Flipper, 17 nov. 1941 se solda par un échec. Elle fera l'objet d'un autre post dans un avenir proche !


Sources : William B. Breuer, Daring missions of WWII - Fabrice Bourrée, revue Shary (mai 2003)

Revenir en haut Aller en bas
olivier91
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 20:06

J ajoute cette operation qui a eu lieu aussi pres de chez moi. ( etampes 91 essonne.)

Ce commando a été parachuté non loin de chez moi.


nom operation :

Gain

12 hommes du 1 SAS squadron D

DZ: a coté de la fertés alais

date : le 4 juillet 1944

mission:
destruction d avions allemands sur differents aérodrome autour de Paris en commancant par celui d etampes ( Mondesir)



Helas cette mission fut un echec!!

la gestapo les attendait...

7 sas furent prisonniers, 5 ont été abbatus ( cpl Patrick Garstin, Sgt Thomas Varey, William Young, Joseph walker et Thomas Barker) et 2 s echapperent ( Serge Vacculik et Atherton)


une petite histoire au sujet de l Aérodrome de Mondésir

Un jour chez des amis de René Maubailly, habitant à Merobert, le fils de Gaston Beau entendit dire que les avions etaient passés pour bombarder l' aérodrome de Mondésir. " Ce n est pas grave dit son pere, car ce sont des bombes en bois pour bien leur montrer que nous sommes bien renseignés!"

Car les allemands avaient posé des leurres d avions en bois....

cet aérodrome etait situé tout proche la ferme de mes grands parents, ( la MALMAISON) sur l ancienne voie romaine, la route entre etampes et saclas parralele a l actuelle nationale 20.


tout ces temoignages ont été recoupés avec ce document trouvé sur le net. on y voit ces missions.


http://www.plan-sussex-1944.net/francais/pdf/infiltrations_en_france.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Vercors
Dissidence44 / ADMIN
Dissidence44 / ADMIN
avatar

Nombre de messages : 8866
Age : 46
Localisation : Rhône-Alpes
Tenues représentées : Maquis alpins
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 20:19

Salut Olivier

Un très bon topo, effectivement détaillé et précis
Merci à toi
Aurais tu quelques photos afin d'illustrer ce topic?
D'avance, merci à toi

lire salutations
Revenir en haut Aller en bas
http://dissidence44d2m.forum-actif.net
olivier91
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Lun 23 Aoû - 20:25

malheureusement pour le moment, je n ' ai aucune photo... je pourrai peut etre prendre des photos des lieux où les evenements se sont passés, mais il est dur de trouver des infos, car keep your secret, mais j aimerai bien avoir des photos de ces soldats pour reconstituer une tenue.... si il y a des personnes qui ont des infos, n hesitez pas!
Revenir en haut Aller en bas
olivier91
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Ven 27 Aoû - 15:07

Ma recherche continue :

voici ce que j ai trouvé, il y a des photos tres interressantes!

http://cvfbourree.free.fr/SAS.pdf



le CPT LEE
il s agit en fait de Raymond Couraud, né à Surgères en 1920, engagé dans la Légion Etrangère à 18 ans sous une identité belge. En 1941 en Angleterre il devient anglais avec le nom Jack william raymond LEE (dénomination inscrite sur sa tombe à Vouhé avec le grade de Capitaine). Auteur de nombreux faits de guerre au sein du French squadron.

Raymond Couraud was born on 12 January 1920 at Surgères, Charente-Maritime, France. Little is known of his early life, or education.

French Foreign Legion
On 19 March 1938, Couraud joined the French Foreign Legion under his real name, but with a birth date of 12 January 1916 in Namur, Belgium. This would have made him 22 and old enough to join, where as he was actually just over 18 and too young.

After training, on the 3rd March, 1940, he was assigned to the 5th Company of the 13th Brigade. With this unit he took part in the Battles of Narvik, for which he won the Croix de Guerre with palm, for dislodging two enemy soldiers with a grenade attack
Returning to France, Courard found a France in turmoil, in July 1940 he joined retreating French Forces in Fuveau, near Marseille. After the unit was decimated in action, while trying to reach England, Couraud was captured and imprisoned in August 1940 at Fort Saint Nicolas. Acquitted before a military tribunal in December 1940, he was released by the Vichy government.1

Marseille and Mary Jayne Gold
Main article: Mary Jayne Gold
On release, Couraud joined the new French economy by becoming a gangster, arranging importation, trading, distribution and export of illegal goods and people. It was through this activity that he was introduced to American socialite Mary Jayne Gold, who had chosen to relocate from Paris to the new Vichy controlled area, over returning home.

In Marseille, Gold met American art student Miriam Davenport, and American journalist and intellect Varian Fry, who had come to France on a personal mission to help members of Europe's intellectual and artistic community escape the Nazi threat. The three became the core of a volunteer group who sheltered artistic refugees, and through Couraud organized their escape through the mountains to Spain, or smuggling them aboard freighters sailing to North Africa, or ports in North or South America.

Through the organisation, Couraud and Gold became lovers. Gold helped subsidize the organisation, which is credited with the rescue of over 2,000 refugees, among whom were: sculptor Jacques Lipchitz; artist Marc Chagall; writer Hannah Arendt; Nobel Prize winner Otto Meyerhof.

While Gold remained in Marseille until Autumn 1941, in April 1941 Couraud crossed the Pyrenees with the aim of reporting to the British Consulate in Barcelona. Arrested at Madrid railway station, he was interned for four months in Miranda. Meanwhile, due to criminal activity and associated smuggling of people, he was sentenced by a military court in Marseille to 10 years in prison.

SOE: Jack William Raymond Lee
On arrival in England on 12 October 1941, Courard joined the Free French Forces. He was immediately assigned to the Action militaire section of the Bureau Central de Renseignements et d'Action (English: Central Bureau of Intelligence and Operations; commonly referred as just BCRA), the World War II era forerunner of the SDECE French intelligence service.

Couraud was assigned to Colonel Maurice Buckmaster's section of the Special Operations Executive, which covered all of France. After specialist training, in December 1941, Couraud was commissioned as second-Lieutenant Jack William Raymond Lee. Name changes were not uncommon during the war, as various people and particularly criminals tried to hide their past while fighting what they saw as a true fight.

St Nazaire Raid
Main article: St Nazaire Raid
In January to February 1942, Couraud continued his SOE training with a combination of formal courses, including parachuting; to night training on British Southcoast beaches, and reconnaissance raids on northern French beaches from Normandy to Loire-Atlantique.

On the 28th March, Couraud is the only French national to participate in the Lord Mountbatten-led British Commandos raid on St. Nazaire. Arranged to ensure that the Tirpitz had no base on the Atlantic Ocean, Couraud escaped, but was wounded in both legs. He recovered in Falmouth Hospital from April to July 1942.

Couraud returned to operations with SOE in August 1942,with a beach raid near Cannes. In November 1942, in an operation near Narbonne, he was forced to neutralise three Vichy policeman. Escaping through the Pyrennes, he made his way to Barcelona, and then onwards to Lisbon, Portugal for return to England.

2nd SAS Regiment
Returning to France in January 1943, he is spotted on an SOE operation by Colonel Bill Stirling, the elder brother of SAS founder Colonel David Stirling. Assigned to Stirling's No.62 Commando, the unit later became 2 SAS, a designated Small Scale Raiding Force. Based at the regimental HQ in Philippeville, Algeria, over the following 14months the group undertook various raids into occupied Europe and North Africa:

Ousseltia front
Airports in southern Tunisia, with 21 aircraft destroyed on the ground at Metlaoui
Sea born operation on the Galite Islands
Sea born operation on Lampedusa
Submarine operation on airfields in Sardinia
SAS, French 2nd Squadron
In March 1943, after a meeting General Alphonse Juin, Stirling took 50 French soldiers out of 2 SAS to form the 2 SAS, French 2nd Squadron under Couraud, under his new title of Captain Lee.1 The squadron consisted of Couraud as captain and commander, three British lieutenants, two French officers (Lieutenant Robert Sablet Raillard and Aspiring), and French soldiers, with a large proportion of former Legionaries. In May 1943, taking advantage of the Churchill Act of 1940, Couraud took British citizenship.1

In September 1943, in Operation Slapstick the Allied assault on Taranto, French 2nd Squadron undertook initial reconnaissance.1 After the landings, they destroyed a large Wermacht convoy in the area of Chieti, and then harassed German units as they withdrew to Sangro via the advancing front. After further raids and operations on the Italian mainland,2 in April 1944 the unit withdrew for recuperation in Scotland.

Operation Gaff
Main article: Operation Gaff
After Couraud returned to the UK, he was commanded to set-up a specialist six-man assassination unit in preparation for D-Day and the Invasion of Europe, which would target high-ranking Nazi Wermacht staff.

From March 1943, British Intelligence had been trying to find Field Marshall Erwin Rommel's headquarters in France. Part of the brief looked at creating a timetable for Rommel, to assess how easy it would be to kill him. Much as though he had been against the plan pre-D-Day, with man power losses escalating Field Marshall Bernard Montgomery approved the plan post D-Day, even though they still didn't know where Rommel's base was. In a bizarre coincidence, on 9 June SAS Lieutenant General was heading for a meeting with a French Resistance unit. Resting in a barn, he was approached by a man who lived in La Roche-Guyon, asking for assurances that as Rommel's headquarters was in the village, that the Royal Air Force would not bomb them.

On learning of the location of Rommel's HQ, Couraud and his unit were moved to a flat in London, to wait for a storm to pass and be parachuted into Orléans.3 Arriving on 18 July, the team radioed in, but found that Rommel had been severely injured the previous day after his staff car had been over turned in an attack by RAF Hawker Typhoon's, and replaced by Günther von Kluge.3

Couraud and his team orders regarding Rommel were aborted, and they moved toward advancing US Army lines on foot, while ambushing trains and attacking German units along their route. After an attack on the German Command at Mantes, Couraud disguised as a policeman made his way through the judicial police of Pontchartrain, and joined the American 3rd Army of General George S. Patton on 12 August.4

Post August 1944
After Operation Gaff, Couraud was assigned as second in command of 2 SAS under Roy Farran. Split into two teams starting from Orléans and Rennes, the teams met up near Langres, where they built an SAS field operations base.

Returning to England in September 1944, with the liberation of France, Couraud left the British Army in December 1944.1 He returned to France to became part of the French Army General Staff.

Revenir en haut Aller en bas
Vercors
Dissidence44 / ADMIN
Dissidence44 / ADMIN
avatar

Nombre de messages : 8866
Age : 46
Localisation : Rhône-Alpes
Tenues représentées : Maquis alpins
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   Ven 27 Aoû - 15:58

Salut

Quelle histoire rocambolesque que celle de ce groupe!
Le récit est vraiment passionnant
Merci11
Revenir en haut Aller en bas
http://dissidence44d2m.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAS- Operation 'Gaaf', l'assassinat de Rommel... par les SAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patton VS Rommel
» Opération Flipper : éliminer Rommel !
» operation de la fente labial a amiens par Mme Baguidi
» questions diverses sur l operation
» L\' assassinat de Kennedy . Le film de ZAPRUDER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Dissidence44-Mémoire/Histoire vivante/Collection :: Histoire Vivante & Collection :: Les Forces Spéciales Alliées-
Sauter vers: