Forum Dissidence44-Mémoire/Histoire vivante/Collection

Forum de discussion sur les thèmes de la Résistance française et ses alliés 1940/1945 ainsi que de la vie civile pendant l'Occupation
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARIE-Ch
Engagé volontaire
Engagé volontaire


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 08/04/2016

MessageSujet: poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors   Dim 17 Avr - 9:54

André Soudan a écrit:
POEME ECRIT PAR ANDRE SOUDAN RESISTANT DE LA 2E GUERRE MONDIALE basé à Vassieux (Vercors)

Du pied de ces grands monts dont la neige éclatante
Blanchit les purs sommets, je voudrais,Ô Vassieux
Remémorer en moi, par ma plume hésitante,
Tout ce que me rappelle ton site merveilleux
Je me revois encore, dégringolant la pente,
Au travers des fuyards me frayant un chemin
Quand je voyais enfin ta vallée accueillante
Et ton clocher pointu là-bas dans le lointain
Et je pressais le pas, plus vite, encore plus vite
Ah ! que je languissais de rentrer au logis
De tes fiers montagnards, orgueilleux de leur site
Dont j’apprécie le cœur aussi bien que l’abri.
Je revois tous tes gars dans une farondole,
Tes belles filles brunes aux longs cheveux flottants,
Tourbillonner autour de ma modeste « viole »
Sur l’estrade dressée par tes fils de vingt ans.
----------------------------------------------------------
Mais les temps ont changé au loin l’orage monte
La guerre est déclarée, l’envahisseur maudit
S’en vint semer partout la terreur et la honte
Chez un peuple vendu dont le moral faiblit
L’armistice a sonné : sombres jours de quarante
Vous avez fait pleurer nos rudes montagnards
Dont le patriotisme et dont la foi ardente
Accueillerait un jour nos vaillants « maquisards »
Sous tes sapins ardus échappant à l’Allemagne
Un camps s’est installé à l’instar du vainqueur
Venant chercher l’abri sur tes hautes montagnes
Et ne voulant servir Vichy l’oppresseur
Là ton ardeur, Vassieux, fut plus que légendaire
Tu su les soutenir, les aider à s’armer
Les paysans vaillants devant les mercenaires
Ont préféré souffrir plutôt que de flancher
------------------------------------------------------------
Des armes sont venues, d’immenses parachutes
Profitant de la nuit, nous sont tombés du ciel
Grâce à eux nos maquis continuaient la lutte
En sauvant la Patrie d’un désastre éternel.
D’abord ce fut pour eux le long apprentissage
S’occupant chaque jour à savoir se servir
De ces armes bénies, ravivant leur courage
Ces gars disent enfin, l’allemand peut venir.
---------------------------------------------------------
Il vint un jour hélas survolant ton village
Dans ce même ciel bleu qui jadis fut clément
Leurs sombres avions dont les bombes font rage
Apportèrent chez toi la terreur et le sang
Ton terroir a frémit il crie son épouvante
L’attaque se poursuit toujours incessamment
Et déjà les planeurs aux ailes grandissantes
Atterrissent tout près nourrissant les tyrans
Le tir des maquisards aussitôt se déclenche
Des farouches mongols les rangs sont éclaircies
Mais hélas rien ne peut arrêter l’avalanche
Qui déferle partout, Vassieux, tu es trahi
Ils ont soif de ton sang, ces brutes mercenaires
Ils pénètrent partout, pillant, incendiant,
Fusillant les jeunes, assassinant leurs mères
--------------------------------------------------------------
Quoi ! ce sont eux les fils du grand peuple allemand !
Les pauvres maquisards en ont fait l’expérience
Ils tombent , se relèvent, repartent en tirant
Sur ceux qui lâchement de notre pauvre France
Voulaient se rendre maître en nous tyranisant
Sur ceux-là chers Français, qui torturaient nos frères
Sur ceux-là que Vichy, lâchement a servi
Qui voulaient être un jour les maîtres de la terre
Régner partout enfin sur le monde asservi
Mais Dieu ne voulu pas. Notre chère patrie
A vu partir un jour tous ces Fritz arrogants
Sous les coups meurtriers d’une armée affranchie
Qui vaincra à son tour ce peuple de manants.
-------------------------------------------------------------------
Ils sont partis enfin, Vassieux pauvre martyre
Tu gardes en ton cœur la trace du vaincu
Dans tes champs, sur tes croix le monde pourra lire
Ce que fut ton passé, ce que fut ta vertu
Si la désolation reste, preuve évidente
Sache que les pionniers de la libération
Se sont formés chez toi et leur foi éclatante
Te dit tout bas « merci » au nom de la nation.

________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Chambarand
Chef de réseau
Chef de réseau
avatar

Nombre de messages : 659
Localisation : au pied du Vercors
Tenues représentées : radio
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors   Lun 18 Avr - 17:43

Merci pour cette publication
cordialement
Chambarand
Revenir en haut Aller en bas
Pelerine
Membre de Dissidence44
Membre de Dissidence44
avatar

Nombre de messages : 521
Age : 26
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 26/06/2012

MessageSujet: Re: poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors   Mar 19 Avr - 17:51

C'est beau... Merci pour avoir partagé ce texte. salutations
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors   

Revenir en haut Aller en bas
 
poème d'André Soudan sur la guerre en Vercors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce que vous lisez en ce moment
» Un poème sur la première guerre mondiale ?
» Poème mis en musique (guerre)
» La guerre de Troie.
» Question à André Jouineau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Dissidence44-Mémoire/Histoire vivante/Collection :: 'Dissidence44' : Qui sommes nous? :: "Dissidence44" : nos activités et réalisations :: "Vercors 1944-2014"-
Sauter vers: